Hypnose & Périnatalité

La première grossesse, un temps de mutation pour la femme… et pour le couple !

 

C’est un changement de paradigme complet qui s’annonce avec la venue du premier enfant. Période particulièrement ‘demandante’ en particulier pour la femme qui va avoir à gérer à la fois la présence d’un être en devenir à l’intérieur d’elle-même, elle passe de 1 à 2, mais c’est aussi le passage du 2 au 3 lorsqu’elle est en couple.


Physiologie du début de grossesse

Les changements physiologiques se font sentir dès les premières semaines. La formation du fœtus, même lorsqu’il ne fait que quelques millimètres, demande l’adaptation de tout le corps de la mère et capte pour cela énormément d’énergie. Il suffit de s’imaginer un instant au niveau microcosmique pour visualiser le côté presque industriel de la mise en place de la vie dans la vie… Tout le corps est mobilisé pour faire de la place, générer l’ensemble des ressources qui vont permettre la croissance d’un nouvel être. A ce niveau (et à bien d’autres !) c’est colossal !

On pourrait voir à chaque vie qui se crée, tout l’univers qui redémarre. La grossesse serait alors une sorte de résumé de 14 milliard d’année d’évolution…

 

Transparence psychique

Cette dépense d’énergie draine les ressources physiques, mais aussi psychiques. D’après les travaux de M. Bydlowsky (psychiatre et psychanalyste), la période de grossesse fait abaisser les seuils de conscience de la femme, favorisant ainsi une plus grande perméabilité de l’inconscient. Elle peut être amenée à revivre l’ensemble des stades de son développement psychique depuis son enfance.

Racamier (psychiatre – 1961) propose le concept de ‘maternalité’ (un condensé de maternel, maternité et natalité) pour parler de cette période de modification psycho-affective que va traverser la femme enceinte. C’est une période de ré-évaluation identitaire profonde qui va se dérouler tout au long de la grossesse et jusqu’à la fin de la première année de l’enfant. Le processus s’inscrit dans la durée et ne va pas toujours de soi car il suppose persévérance, patience et une certaine forme de renoncement. En premier lieu, il s’agit de passer de l’idée/désir du bébé à la présence d’un bébé réel. Et lorsque l’on aborde la première grossesse, tout est nouveau, c’est pour la femme l’entrée en Terra incognita : il n’y a aucun souvenir conscient auquel se raccrocher, l’apprentissage va se faire au fur et à mesure sur le mode de la découverte et de l’adaptation. Le corps change et les émotions sont beaucoup plus à fleur de peau que d’habitude, et beaucoup moins maîtrisables aussi. Les questionnements sont multiples et les réponses venant de l’extérieur pas toujours satisfaisantes !

Mais cet état de « transparence » psychique qui amène une certaine fragilité est aussi une chance puisqu’il est l’occasion d’être en contact plus facilement avec ses ressources inconscientes. C’est en cela une opportunité unique dans la vie de la femme pour accompagner le changement en profondeur.


Comment l’hypnose peut être un outil pour optimiser la période de grossesse ?

Imaginons que l’intégration psychique se fasse dès le début de la grossesse, elle pourra se caler, s’appuyer et se faire sur le mode de l’échange avec le développement physique de l’embryon.

Chaque étape du développement de l’embryon suggèrera un changement sur le chemin de la transformation identitaire de la mère (le traitement d’un souvenir, le choix d’une nouvelle attitude plus adaptée – N’oublions pas que le succès de la survie de l’espèce humaine réside dans ses facultés d’adaptation !)

Le fait de caler la remise en question identitaire de la mère sur le développement de l’enfant à l’intérieur de son ventre permettra de mettre dès le début la relation mère/enfant sous le signe d’un partenariat productif  - Autoriser l’inconscient à mettre en œuvre ce partenariat, sera comme se relier à une forme d’évolution profondément intuitive. Ce sera aussi l’apprentissage d’une forme de lâcher-prise qui va poser les bases d’une relation co-productive mère/enfant et permettra un accouchement fluide puisqu’il sera basé sur la confiance et non sur la résistance.

Les peurs, le stress, l’anxiété pourront être traités pour ce qu’elles masquent de fonctions positives, et devenir moteurs plutôt que freins !

L’état hypnotique est à la fois un moyen de se mettre à l’écoute de nos ressentis, mais aussi de s’ouvrir à une co-guidance conscient/inconscient. En effet, il ne s’agit pas juste d’être à l’écoute, mais de pouvoir vérifier à tout moment l’écologie de nos choix avec ce que nous offrent nos ressources. C’est un peu le secret d’une adaptation réussie parce qu’en constant devenir.